La contre-attaque ukrainienne piétine face à la résistance russe.

Depuis le 5 juin, les forces ukrainiennes tentent de reprendre le contrôle des régions séparatistes du Donbass, soutenues par la Russie. Mais après près d'un mois de combats, aucune percée significative n'a été réalisée.

Selon le dernier bilan officiel, plus de 300 soldats ukrainiens ont été tués et plus de 1000 blessés depuis le début de l'opération. Les pertes civiles et militaires côté russe sont difficiles à évaluer, mais elles seraient également importantes.

Les deux camps s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu et d'utiliser des armes lourdes interdites par les accords de Minsk. L'ONU, l'UE et l'OTAN appellent à une désescalade urgente et à une reprise du dialogue politique.

Mais le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a lancé la contre-offensive après une série d'attaques séparatistes, affirme qu'il ne reculera pas tant que la souveraineté et l'intégrité territoriale de son pays ne seront pas restaurées.

De son côté, le président russe Vladimir Poutine, qui a déployé des dizaines de milliers de soldats à la frontière ukrainienne, menace de riposter si les intérêts russes ou les droits des russophones sont menacés.

La situation reste donc explosive dans cette région stratégique, où un conflit armé oppose Kiev et Moscou depuis 2014. Plus de 13'000 personnes ont déjà perdu la vie dans cette guerre qui semble sans issue.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog