Les pays membres de l’OMS réclament la publication des accords entre les gouvernements et les laboratoires sur les vaccins.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est confrontée à une crise sans précédent. En effet, 194 pays membres de l'organisation ont exigé de publier les contrats passés entre les laboratoires pharmaceutiques et les gouvernements pour la fourniture des vaccins contre le Covid-19. Cette demande a été formulée lors de la 74e Assemblée mondiale de la santé, qui s'est tenue du 24 mai au 1er juin 2023 à Genève.

Les pays membres de l'OMS ont exprimé leur mécontentement face au manque de transparence et d'équité dans la distribution des vaccins. Ils ont dénoncé les clauses secrètes qui favorisent certains pays au détriment des autres, ainsi que les prix exorbitants pratiqués par les laboratoires. Ils ont également réclamé des informations sur les effets secondaires et l'efficacité des différents vaccins.

L'OMS, qui a reconnu l'existence de ces contrats confidentiels, a tenté de calmer la situation en promettant de mettre en place un mécanisme de partage des données et de renforcer la coopération internationale. Elle a également appelé les laboratoires et les gouvernements à respecter leurs engagements envers le dispositif Covax, qui vise à garantir un accès équitable aux vaccins pour les pays à faible revenu.

Toutefois, ces mesures n'ont pas suffi à apaiser la colère des pays membres de l'OMS, qui ont menacé de saisir la justice internationale si leurs demandes n'étaient pas satisfaites. Certains pays ont même envisagé de quitter l'organisation, estimant qu'elle avait perdu sa crédibilité et son indépendance.

Il s'agit d'un coup de théâtre pour l'OMS, qui se retrouve isolée et fragilisée face à la pression de ses membres. L'organisation devra faire preuve de plus de transparence et de responsabilité pour restaurer la confiance et assurer sa mission de santé publique mondiale.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog