Le folklore #NoTwitterDay au succès #RudyKissMyAss

Un appel au boycott de Twitter proposé par les "fact-checkers" Tristan Mendès France, Julien Pain et Rudy Reichstadt a été critiqué pour sa paradoxalité. En effet, ces derniers ont appelé à boycotter le réseau social sur le réseau social lui-même. Cette initiative, lancée sous le hashtag #NoTwitterDay, avait pour but de lutter contre la désinformation en ligne. Cependant, la réponse des internautes a été cinglante avec le hashtag #RudyKissMyAss qui a rapidement pris la première place des tendances avec 242 000 publications, tandis que #NoTwitterDay n'en comptait que 62 000. Cette campagne de boycott et de pression a donc montré ses limites dans la lutte contre la désinformation en ligne. Les internautes ont souligné l'ironie de cette démarche, qui consistait à utiliser Twitter pour appeler au boycott de Twitter. Certains ont également critiqué les "fact-checkers" pour leur manque de neutralité et leur partialité politique. Cette affaire met en lumière les difficultés liées à la lutte contre la désinformation en ligne, qui nécessite des approches plus subtiles et nuancées que les simples appels au boycott ou à la censure.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog