Articles

Affichage des articles associés au libellé Agriculture

L'UE s'appuie davantage sur la Russie pour ses engrais

Image
L'Union européenne importe de plus en plus d'engrais de la Russie, qui est devenue son principal fournisseur en 2020. Cette situation pose des risques pour la sécurité alimentaire et la transition écologique de l'UE, selon une étude publiée par le think tank AgriFood Economics. ## La Russie, premier partenaire commercial de l'UE pour les engrais Selon l'étude, l'UE a importé 11,7 millions de tonnes d'engrais de la Russie en 2020, soit une augmentation de 43 % par rapport à 2016. La Russie représente désormais 31 % des importations totales d'engrais de l'UE, devant le Maroc (12 %), la Norvège (10 %) et la Biélorussie (9 %). La Russie est notamment le premier fournisseur de l'UE pour les engrais azotés et potassiques, qui sont essentiels pour la croissance des plantes. Les engrais azotés représentent 60 % des importations d'engrais de l'UE, tandis que les engrais potassiques en représentent 16 %. L'étude souligne que la dépe

Les agriculteurs européens se mobilisent pour défendre leurs intérêts et influencer les politiques agricoles.

Image
Depuis plusieurs mois, les agriculteurs européens manifestent dans différents pays pour exprimer leur mécontentement face aux contraintes environnementales, aux prix bas, à la concurrence déloyale ou encore à la réforme de la politique agricole commune (PAC). Ces mouvements sociaux témoignent de la volonté des agriculteurs de se faire entendre sur la scène politique et de peser sur les décisions qui affectent leur secteur. En Allemagne, des milliers de tracteurs ont envahi les rues de Berlin le 26 novembre 2023 pour protester contre le projet de loi du gouvernement visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et de nutriments dans l'agriculture. Les agriculteurs allemands dénoncent une réglementation trop stricte et trop coûteuse, qui menace leur compétitivité et leur survie. Ils réclament plus de soutien financier et plus de flexibilité dans la mise en œuvre des mesures environnementales. En Hongrie, les agriculteurs ont organisé plusieurs blocages routiers e

Face aux « nouveaux OGM », l’Autriche résiste et réclame le droit de les interdire

Image
L'Autriche, pays pionnier dans l'agriculture biologique, s'oppose fermement aux « nouveaux OGM », des organismes obtenus par des techniques de modification génétique récentes et controversées. Le gouvernement autrichien a annoncé le 2 août 2023 qu'il allait demander à la Commission européenne de reconnaître le droit des États membres à interdire ces produits sur leur territoire¹. Les « nouveaux OGM » sont des organismes qui ont été modifiés par des méthodes comme l'édition du génome (CRISPR-Cas9) ou les oligonucléotides dirigés (ODN). Ces techniques permettent de modifier l'ADN d'une plante ou d'un animal sans introduire de gènes étrangers, contrairement aux OGM classiques. Les partisans de ces technologies affirment qu'elles sont plus précises, plus rapides et moins coûteuses que les méthodes conventionnelles de sélection et d'amélioration génétique¹. Toutefois, les opposants à ces « nouveaux OGM » estiment qu'ils présentent des